C’est plus une histoire personnelle, au carrefour de plusieurs cultures, avec un père professeur de philosophie et une mère infirmière, que celle d’un plan de carrière défini à l’avance.
C’est l’évidence d’une réalité qui m’a constamment incitée et encouragée à être en accord et en cohérence avec mes besoins essentiels.
C’est la synthèse, le trait d’union entre tout ce que j’aurais aimé être et que je n’ai pas été, celle que je suis et celle que j’aspire à devenir, une histoire de réconciliation, d’entente et de partage, une main tendue.
C’est l’histoire d’un abandon, entre les mains de la vie, de l’apprentissage de la confiance en moi, en la vie, en les autres, un saut dans l’inconnu.

Passionnée par le corps, l’esprit et les mystères qu’ils renferment, j’ai toujours été persuadée qu’une vie harmonieuse et épanouie passait par une collaboration en bonne intelligence entre ce que nous dictait notre cœur et notre raison.
Pourtant, cette conviction n’a pas toujours guidé mes choix professionnels.
Après avoir suivi des études et exercé des professions à l’opposé de ce qui me plaisait, après m’être créé des nœuds de toutes sortes dans la tête, j’ai réalisé qu’il me fallait vivre d’un travail qui m’enthousiasmerait et qui placerait l’humain et le rapport à autrui au centre.

En 2010, le choix du métier de masseuse m’est apparu comme une évidence qui s’est imposée lentement, avec le temps, au fil des rencontres, des lectures et surtout des expériences vécues.

Cette révélation a constitué un véritable retour aux sources, à ma nature profonde.
J’ai suivi des formations qui m’ont confirmé que j’étais sur la bonne voie. Au fil du temps, j’ai compris que l’esprit du massage était le fil conducteur qui me permettait de faire la synthèse de tout ce que j’avais été, étais et deviendrais.

Ma pratique du massage dans le cadre familial et amical m’a donné la confiance nécessaire pour me décider à créer ma propre structure afin de pouvoir pleinement m’exprimer.

Pratique exigeante au quotidien, elle m’impose de la rigueur dans ma volonté de donner des soins de qualité.
Elle m’apprend à être présente, à lâcher prise, à donner et recevoir, avec joie et en toute conscience, à respecter l’autre dans l’écoute et l’empathie, dans ses limites, son potentiel, afin d’accompagner au plus près les attentes de ceux qui confient leurs corps à mes mains.

En résumé, c’est un métier qui me sollicite physiquement et m’enseigne qu’il faut avant tout prendre soin de soi-même afin de pouvoir donner le meilleur.